NIKUTAI NO MON
La barrière de chair
(Seijun SUZUKI, 1964)
en DVD chez HK video / Metropolitan Filmexport
 
 
 
 

Mise en scène
Seijun SUZUKI

Scénario
Goro TANADA
d'après le roman de Taijiro TAMURA

Image
Shigeyoshi MINE

Musique
Naozumi YAMAMOTO

Interprétation
Yumiko NOGAWA (Maya)
Joe SHISHIDO (Shintaro Ibuki)
Kayo MATSUO (Omino)
Satoko KASAI (Sen)
Tomiko ISHII (Oroku)
Misako TOMINAGA (Machiko)
Isao TAMAGAWA (Horidome)
Koji WADA (Abe)
Keisuke NORO (Ishii)


LIENS NIKUTAI NO MON / La barrière de chair
La barrière de chair: La page de cinetudes.com

Tous les trafics sont bons à prendre pour Abe (Koji Wada)
la nouvelle recrue: Maya (Yumiko Nogawa)
Shintaro Ibuki (Joe Shishido) dans le repaire des filles ...
Shintaro Ibuki (Joe Shishido) Oroku (Tomiko Ishii) apporte un peu de fantaisie Omino (Kayo Matsuo) et Sen (Satako Kasai) fomentent leur vengeance
Maya (Yumiko Nogawa) n'a pas respecté les règles... ... le châtiment est immédiat. le bonheur d'être paria, jamais je ne le lâcherai...(Satako Kasai et Kayo Matsuo)
(positionner votre curseur sur les photos pour voir apparaître le nom des acteurs)



Filmographie de 
Seijun SUZUKI

Seijun SUZUKI

1956 : Minato no kanpai: shori o wagate ni (A la santé du port: la victoire est entre nos mains)
1956 : Hozuna wa utau: umi no junjo (La voile et le filet chantent: pures émotions de la mer)
1956 : Akuma no machi (Le quartier du mal)
1957 : Ukikusa no yado (L'auberge des herbes flottantes)
1957 : Hachijikan no kyofu (Huit heures de terreur)
1957 : Rajo to kenju (La femme nue et le revolver)
1958 : Ankokugai no bijo (La beauté des bas-fonds)
1958 : Fumihazushita haru (Un printemps raté)
1958 : Aoi chibusa (Les seins bleus)
1958 : Kagenaki koe ( La voix sans ombre)
1959 : Love letter
1959 : Ankoku no ryoken (Passeport pour les ténèbres)
1959 : Suppadaka no nenrei (L'âge de l'extrême nudité)
1960 : Sono gososha o nerae (Abatez la voiture de police)
1960 : Kemono no nemuri (Le sommeil de la bête)
1960 : Mikko zero rainu (Ligne zéro clandestine)
1960 : Subete ga kuruteru (On devient tous fous)
1960 : Kutabare guren tai (Le gang se révolte)
1961 : Tokyo Kishitai (La police montée de Tokyo)
1961 : Muteppo taisho (Le général impitoyable)
1961 : Sandanju no otoko (L'homme à la mitraillette)
1961 : Toge o wataru wakai kaze (Le vol franchit le col)
1962 : High teen yakuza
1962 : Ore ni kaketa yatsura (Ceux qui comptent sur moi)
1963 : Tantei jimucho 23: kutabare akuto domo! / Detective bureau 23
1963 : Yaju no seishun / La jeunesse de la bête
1963 : Akutaro
1963 : Kanto mushuku (Le vagabond de Kanto)
1964 : Hana yo doto / Les fleurs et les vagues
1964 : Nikutai no mon / La barrière de chair
1964 : Oretachi no chi ga yurusanai (Nous ne verserons pas notre sang)
1965 : Shunpu den / Histoire d'une prostituée
1965 : Akutaroden: warui hoshi no shita demo (Histoire d'Akutaro: né sous une mauvaise étoile)
1965 : Irezumi ichidai / La vie d'un tatoué
1966 : Kawachi Karumen (Carmen de Kawachi)
1966 : Tokyo nagaremono / Le vagabond de Tokyo
1966 : Kenka erejii / Elégie de la bagarre
1967 : Koroshi no rakuin / La marque du tueur
1977 : Hishu monogatari (Histoire de mélancolie et de tristesse)
1980 : Zigeuneweisen (Mélodie Tzigane)
1981 : Kageroza (Brumes de chaleur)
1985 : Kapone oi ni naku (Capone pleure avec passion)
1991 : Yumeji
1993 : Kekkon (Mariage)
2001 : Pistol opera

Seijun Suzuki en DVD...

Filmographie sélective de 
Joe SHISHIDO

Joe SHISHIDO
1955 : Keisatstu-nikki / Police report (Seiji Hissamatsu)
1956 : Gyunyaya Franky / La crèmerie de Franky (Ko Nakahara)
1957 : Gita o motta wataridori / L'oiseau migrateur à la guitare (Buichi Saito)
1958 : Kagenaki koe / La voix sans ombre (Seijun Suzuki)
1962 : Mekishiko mushuku / Le vagabind du Mexique (Koreyoshi Kurahara)
1963 : Tantei Jimucho 23: Kutabare akuto-domo / Detective bureau 23 (Seijun Suzuki)
1963 : Tantei Jimucho 23: zeni to onna ni yowai otoko / Detective bureau 23: l'homme qui aimait les filles et l'argent (Kan Yanase)
1963 : Yaju no seishun / La jeunesse de la bête (Seijun Suzuki)
1964 : Nikutai no mon / La barrière de chair (Seijun Suzuki)
1966 : Ajia himitsu keisatsu / Asiapol secret service (Matsuo Akinori)
1967 : Koroshi no rakuin / La marque du tueur (Seijun Suzuki)
1967 : Kurenai no nagareboshi / L'étoile filante rouge (Toshio Masuda)
1967 : Shichinin no yaju / Seven beats (Mio Ezaki)
1969 : Jigoku no hamonjo / Excommunication of the damned (Toshio Masuda)
1970 : Shin abashiri bangaichi: Fubuki no agure okami / New abashiri prison: lone wolf lost in blizzard (Yasuo Furuhata)
1970 : Harenshi gakuen / Ecole impudente (Susumu Abe)
1972 : Shin heita yakusa: kazen / Nouvelles histoires du soldat Yakuza: la mèche (Yasuzo Masumura)
1974 : Shin jinginaki tatakai (Kinji Fukasaku)
1975 : Tokyo wan enjo / La baie de Tokyo brûle (Katsumune Ishida)
1977 : Arasuka monogatari / Alaska story (Hiromichi Horikawa)
1977 : Hitomi no naka no houmonsha / Eye's visitor (Nobuhiko Obayashi)
1978 : Kumokiri nizaemon (Hideo Gosha)
1982 : Hokusai manga (Kaneto Shindo)
1982 : Tenkosei / Exchange students (Nobuhiko Obayashi)
1986 : Noyuki yamayuki umibe yuki (Nobuhiko Obayashi)
1987 : The Samurai (Norifumi Suzuki)
1988 : Teito monogatari / Tokyo last megapolis (Akio Jissoji)
1992 : 8 man (Yasuhiro Horiuchi)
1994 : Onna zakari / Une femme mûre (Nobuhiko Obayashi)
1994 : Waga jinsei sayaku no toki / La pire journée de ma vie (Kaizo Hayashi)
1996 : Wana / The trap (Kaizo Hayashi)
1997 : Aisuru (Kei Kumai)
2000 : Obereru sakana (Yukihito Tsutsumi)

Filmographie  (très) sélective de 
Yumiko NOGAWA

Yumiko NOGAWA

1964 : Nikutai no mon / La barrière de chair (Seijun Suzuki)
1965 : Etsuraku / Les plaisirs de la chair (Nagisa Oshima)
1965 : Shunpu den / Histoire d'une prostitué (Seijun Suzuki)
1966 : Kawachi Karumen / Carmen de Kawachi (Seijun Suzuki)
1967 : Aru koroshiya / A certain killer (Kazuo Mori)
1967 : Tenamonya yurei dochu / Tenamonya: ghost story (Shuei Matsubayashi)
1969 : Shinsengumi (Tadashi Sawashima)
1977 : Hokuriku dairo senso / Proxy war in Hokuriku (Kinji Fukasaku)
1999 : Omocha / La maison des geishas (Kinji Fukasaku)
2002 : Umi wa miteita / The sea is watching (Kei Kumai)